• Ce film, sorti en 2007, a fait grand bruit lors de sa sortie, puisqu'il a raflé du Prix spécial du Jury, lors du Festival de Cannes, cette année-la ; cela a aussi été l'occasion d'être nommé aux Oscars (meilleur film d'animation), sans en recevoir, toutefois. Son rayonnement a été international, avec des sorties française, canadienne, puis américaine, a été interdit, puis autorisé, au Liban, et a eu une version censurée en Iran, bien sûr. D'ailleurs, il est probable que cela a été un ferment pour justifier les récents évènements qui ont secoué la République Islamique. En effet, cette oeuvre autobiographique de la bande-déssinée du même nom. Son auteure, Marjane Satrapi s'est accompagné, à la réalisation, de Vincent Paronnaud. En ce qui concerne le casting, elle a fait appel aux voies de Catherine Deneuve et Danielle Darrieux, pour les plus connues ; pour la version anglaise, il faut ajouter que Sean Penn a collaboré. Malgré tout cela, la production artistique n'a rien de vraiment transcendant, dans le sens où le but l'artiste qui en est à l'origine n'a eu d'autre but que de raconter son histoire, somme toute, assez banale, vu que cela se confond avec l'Histoire d'un (grand) pays. Cependant, il faut signaler qu'une fraction de ce long métrage fait songer que, lors d'une guerre, les citoyens lambda sont vraiment à dix mille lieues de ce qui qui se passe concrètement ; que, donc, cela ne peut être perçu que comme un fléau qui s'abat sur eux ; et que, avant de prendre la décision de s'engager dans un conflit, les dirigeants politiques devraient avoir la conscience du nombre de vies qu'il vont briser.

    "Persépolis" vous inspire-t-il, ou vous a-t-il inspiré ?

    votre commentaire
  • De son vrai nom Alix Mathurin, cet artiste naquit en le 28 décembre 1977 en Guadeloupe, de parents haïtiens, ce qui fait qu'il a la double nationalité. Mais, très tôt, ses parents font le choix de l'éloigner des Caraïbes, en l'envoyant, avec sa soeur, dans un pensionnat métropolitain. Vu que, quelques temps après, tous deux retournent dans le giron familial, c'est à Orly que le jeune garçon atterit, avant d'aménager dans une cité, dans laquelle il découvre le rap. Parcequ'il est attiré par l'écriture, il fréquente la MJC de la ville où il a élu domicile, et finit par être repéré par MC Solaar, qui le fait collaborer à son album. C'est donc en 1991 qu'il fait ses premières armes. Et, malgré son jeune âge, c'est à cette époque que sa carrière décolle, puisque, avec 3 de ses amis, il fonde le groupe Ideal J, avec lequel il se fait remarquer, par ses productions aux textes virulents. L'aventure durera jusqu'à la consécration de 1998, année où le relais sera passé à la Mafia K'1 Fry. Mais, c'est un drame personnel qui le conduira au rayonnement qu'on lui connaît actuellement : l'assassinat d'un de ses amis d'enfance. En effet, cela l'amène à se convertir à l'islam, ce qui, au final, va changer sa vision du Monde. A partir de 2001, il se lance dans une carrière solo, riche de 5 albums, pendant laquelle il aura l'occasion de s'épanouir du mieux qu'il peut ; jusqu'à ce jour, où il emmène tout un collectif de personnalités, pour venir en aide à la population haïtienne, sinistrée par un tremblement de terre.

    Etes-vous fiers de savoir ce qu'à pu faire, au cours de sa vie, Kery James ?

    votre commentaire
  • Ce que l'on peut voir à la télé confirme les paroles de Dingue, dingue, dingue. Il s'agit, en l'impressionnant avec son vélo, de reconquérir son ex, en usant de cadeaux en pagaille, et en faisant appel à des saltimbanques, qui, puisqu'ils ratent leur but, ne facilitent rien ! Mais, dans un cas comme cela, faut-il avoir recours à un tiers ? (Ecouter)

    Reprendrez-vous un peu de plaisir, en écoutant "Dingue, dingue, dingue" ?

    votre commentaire
  • Du 15 au 21 février, les livres qui se sont le mieux vendu, parmi lesquels on trouve deux entrées nouvelles, et le retour d'un livre (on joue, bien souvent, au yoyo, en ce qui concerne les produits de la littérature - au sens large) qui a déjà connu le succès, pendant les périodes passées, sont :

    1. Le Quai de Ouistreham, de Florence Aubenas, aux Editions de L'Olivier (essai)

    Est-ce une formidable aventure de lire "Le Quai de Ouistreham" ?

    2. L'attrape-coeurs, de Jerôme-David Salinger, chez Pocket (roman)

    Etes-vous lecteur de "L'attrape-coeurs" ?

    3. Le Condlit ; La Femme et La Mère, d'Elisabeth Badinter, chez Flammarion (essai)

    Avez-vous fait le bon choix, en lisant "Le Conflit ; La Femme et La Mère" ?

    4. L'Echapée Belle, d'Anna Gavalda, chez Le Dilettante (roman)

    Conseillez-vous de lire "L'Echapée Belle" ?

    5. Incidences, de Philippe Dijan, chez Gallimard (roman)

    Est-ce une formidable aventure de lire "Incidences" ?


    votre commentaire
  • Cela devient une habitude... heureusement sans danger ! Lundi 22 février, un jeune homme de 26 ans, résidant en Espagne, a lancé sa chaussure au Premier Ministre turc, en criant : "Longue vie au Kurdistan !". Heureusement que cette méthode d'agression a prévalu sur d'autres, comme le lancer de statuette en bronze sur M. Berlusconi, ce qui est plus dangereux. On peut citer, aussi, Madonna qui, il y a quelques décénnies, avait lancé sa culotte au Président français.

    Doit-on remercier l'instigateur irakien de ce jet ?

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires