• Pour cette fois-ci, on a pas affaire à un film si vieux que cela, puisqu'il s'agit d'une production sortie à l'occasion de l'année 2001, mais qui a été ttourné, en partie, en 2000. Dans le cadre du massif du Vercors, le réalisateur, dont le nom n'évoque malheureusement aucun précédent fameux (semble-t-il), a réuni 2 acteurs, qui ne sont pas de la même génération : il s'agit de Mathilde Seigner et Michel Serrault. Ces deux-là se trouvent à l'écran pendant 103 minutes, et il y a peu de chance que cela se soit reproduit, que ce soit avant ou après. On reprendra l'élément qui est peut être le plus marquant du long-métrage à la fin de celui-ci, lors d'un enterrement, on joue le titre Lullaby du groupe de musique américain, orienté vers le jazz, à savoir Pink Martini, qui utilise le français pour rayonner. La chanson en question n'est, en fait, qu'une variation d'un autre tube du même album, c'est-à-dire Sympathique, mieux connu par ses paroles emblématiques : "Je ne veux pas travailler...". Cela est une chanson d'amour, dans laquelle la chanteuse dit que sa seule envie est d'oublier son amour raté. Autrement dit, la concordance de ce texte avec une célébration mortuaire est une chose improable. Cette faute de goût n'est pas imputable à la seule équipe de cinéma, puisqu'il ne s'agit pas d'une improvisation. C'est surtout de l'autre côté de l'Atlantique que l'on a eu une idée iconoclaste : adapter ce qu'ils ont fait avec un chant d'église (il s'agit plus précisément d'un fredonnement) est un peu bizarre. Mais, sans doute ne l'ont-ils pas fait dans l'objectif d'être suivis. Il est problable qu'ils ont fait cela pour s'amuser. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas, dans le cas que l'on traite, le choix du défunt, car la formation est beaucoup trop jeune pour lui.

    Doit-on juger "Une hirondelle a fait le printemps" sur ce que l'on dit ?


    votre commentaire
  • Alors que l'on rentre dans le mois d'octobre, les statistiques du livre, en sont restées, elles, entre le 19 et le 25/09 :

    1. Sans un adieu, de Harlan Coben, chez Pocket (roman)

    A-t-on à se faire soigner, si on n'aime pas "Sans un adieu" ?

    2. La Délicatesse, de David Foenkinos, chez Gallimard (roman)

    Est-ce-que "La Délicatesse" mérite que vous en soyez lecteur ?

    3. Rien ne s'oppose à la nuit, de Delphine De Vigan, chez Lattes (roman)

    "Rien ne s'oppose à la nuit" est-elle une expérience enchanteresse ?

    4. Limonov, d'Emmanuel Carrere, chez Pol (roman)

    La lecture de "Limonov" est-elle une expérience enchanteresse ?

    5. 1Q84 T.1 ; Avril-Juin ; de Haruki Murakami, chez Belfond (roman)

    Votre libraire a-t-il bien fait de vous vendre le tome 1 de "1Q84" ?


    votre commentaire