• Vu que la personnalité en question est une des Françaises les plus connues à travers le Monde, il convient d'avoir à l'esprit que toute synthèse biographique à son propos est forcément subjective, dans le sens où chaque rédacteur peut retenir ou éluder ce qui lui plaît. Cela dit, il y a des informations incontournables, comme la date et le lieu de naissance : l'artiste qui nous intéresse est née le 28 septembre 1934 à Paris. Elle est issue d'un milieu aisé, et, dans une certaine mesure, son enfance a été difficile, puisque ses parents lui préféraient sa soeur, ce qui l'a, peut-être, motivé, pour donner le meilleur d'elle-même. Cette émulation intérieure a tellement dû la bouleverser que, dès l'âge de 15 ans, elle devient l'égérie du magazine Elle, et, la même année, c'est-à-dire 1949, elle est repérée, pour apparaître au cinéma. Cela dit, si les choses se sont bien amorcé, la réticence de ses proches l'aiguillent vers une première tentative de suicide (ce qu'elle recommencera quelques lustres après), et ce n'est que 3 ans plus tard qu'elle fait réellement partie de l'industrie cinématographique. Quatre années doivent encore s'écouler avant de rencontrer un succès international, sous la houlette de son premier mari, qu'elle ne tardera pas à quitter. En effet, le monde des paillettes et des amants les meilleurs la tentera 17 fois, dit elle, avec 4 passages devant M. le Maire. Bref, ce tempérament volage est celui de la femme dans toute sa splendeur, et cette féminité se retrouve dans le fait qu'elle fait beaucoup de cas, semble-t-il, d'une grossesse qu'elle aurait mal vécu ; en gros, B.B a été triste, au point de manquer de se tuer sciemment, alors que, toute sa vie durant, elle a eu tout pour être heureuse. Surtout que, dans son goût prononcé - mais inconscient - pour l'accablement moral, elle a trouvé une source presque intarissable : la cruauté de l'Homme envers les animaux. Il est vrai que, à ce niveau, certaines pratiques barbares n'ont pas lieu d'être.

    Regrettez-vous que Brigitte Bardot soit en bout de course ?


    votre commentaire
  • Le parcours de cette actrice est plutôt classique - sans surprises -, mais il mérite d'être connu, dans le sens où, étant tracé depuis plus de 20 ans (comme dans de nombreux cas, il est vrai), il a une dimension quasiment mythique. Tout d'abord, il faut dire que Julia Fiona Roberts est native d'Atlanta, en Géorgie, sur la côte Est des Etats-Unis, bien que la mer soit loin, le 28 octobre 1967. Dans sa petite enfance, celui qui lui a servi de modèle est son frère, et, sur ce point, apparaît toute l'importance de l'émulation familiale, et, puisque la fascination était telle qu'elle a eu le courage d'abandonner ses propres projets personnels, pour se lancer dans la compétition fraternelle, on peut penser qu'elle a bien vite oublié la mort de son père, survenue en 1977, alors qu'elle avait 10 ans. Dans un premier temps, parce qu'elle devait être plus préoccupée par ses cours d'art dramatique ; dans un deuxième temps, parce que, dès l'âge de 20 ans, elle commence à tourner dans des films. Il est vrai que, à ses débuts, les productions auxquelles elle participe sont médiocres : modestes téléfilms, spots publicitaires... Toutefois, elle parvient à se mettre sous les feux des projecteurs, en décrochant les rôles principaux d'oeuvres ne nécessitant que des petits budgets. Ayant le pied à l'étrier, tout s'enchaîne assez vite, puisque c'est en 1990 - 4 ans après ses débuts - qu'elle rencontre le succès international, et a déjà l'honneur de jouer aux côtés des plus grands ; la suite est, bien sûr aussi heureuse. Si bien que, à ce jour, c'est-à-dire à fin 2010, elle est apparue plus de 40 fois (42 exactement) sur le grand écran. Elle s'est essayé, aussi, à la production. Enfin, signalons que, au cours de sa carrière à ascension rapide, elle a récolté 3 Golden Globes (célèbres récompenses du cinéma américain) et 1 Oscar - que l'on ne présente plus.

    Pensez-vous que Julia Roberts peut faire encore long feu ?


    votre commentaire
  • Même si cette étude vaut le coup d'être faite, puisque l'on a la surprise d'apprendre que cet acteur est né aux Etats-Unis, dans la banlieue de New-York, le 29 mars 1957. Il est tout aussi impressionnant de savoir qu'il a grandi en Suisse, et il ne sera pas superflu de dire que ses parents ont eu, apparemment, dû mal à trouver lieu de prédilection. Toutefois, ils n'en ont pas oublié, pour autant, leur pays d'origine, puisqu'il envoient leur fils au Conservatoire de Paris, pour - très probablement - qu'il y perfectionne sa technique artistique. Il faut dire que, à ce moment, on est en 1979, et que le jeune homme a 22 ans, et était déjà susceptible de savoir ce qu'il voulait, et que, puisqu'il avait la chance d'avoir un père diplomate à l'ONU, pourquoi ne pas profiter des facilités que cela procure ? D'ailleurs, dès cette année, il décroche un rôle, qui passe assez inaperçu. C'est, donc, après avoir reçu les leçons de l'école qu'il a suivi que l'on fait débuter son heureuse carrière, c'est-à-dire en 1980. Après ces deux premiers coups d'essai, il participe encore a 6 tournages, avant d'avoir l'incommensurable chance d'être choisi, parmi une multitude de candidats, pour tenir le rôle de Tarzan, ce qui lui vaudra une reconnaissance internationale. Quand on sait que sa femme est Sophie Marceau, on comprend mieux pourquoi ils se sont porté un intérêt mutuel : sans en savoir plus, il est facile de savoir que, elle aussi, a explosé avec La Boom, et, ainsi, on peut dire que leur parcours est similaire. Bref, pour en revenir à l'homme, il faut dire, aussi, que, par la suite, il s'est essayé à tous les genres du cinéma, ce qui une carrière incroyablement féconde. Enfin, il faut remarquer que, contrairement à d'autres, il reste, à 53 ans en 2010, largement actif, puisque, pour ce dernier jalon de la première décennie du XXIème siècle, on compte, au moins, deux apparitions, mais celles-ci n'ont plus rien à voir avec les écrans français, semble-t-il. Dommage !

    Pensez-vous que la carrière de Christophe Lambert va encore durer ?


    votre commentaire
  • Même si cet acteur est né le 11 novembre 1974 à Los Angeles, il a tout d'un européen, puisque son père est italo-allemand, alors que sa mère est germano-russe. Peut-être a-t-on déjà eu vent de cette célèbre anecdote, qui explique son nom : c'est en admirant un tableau de Léonard de Vinci que sa mère a senti son bébé lui donner des coups de pied : son père a cru à un signe. En l'occurrence, il n'a pas été faux de croire à cela, et, en raison de la célébrité de son fils, cela fait rire tout le monde. Il faut se demander si on doit déceler, dans cette croyance; une influence biblique, ou quelque chose de ce genre (car c'est Dieu qui a envoyé aux Fils d'Israël de quoi comprendre qu'il faisaient partie d'un peuple élu), mais on doit avouer que cela est très risqué : une visite au musée et le soubresauts d'un foetus sont, logiquement, des éléments indépendants.  Bref, malgré que papa et maman se soient séparés dès 1975, le petit Leonardo est encouragé à développer sa créativité, et, alors qu'il a 13 ans (en 1987), il tourne des spots publicitaires, et met, quand même, quatre ans à obtenir un rôle à la télévision, en 1991, à 17 ans. A partir de là, il arrive, très vite au cinéma, et, en 1993, il en arrive à tourner avec Robert De Niro. Sa nomination aux Oscars l'année suivante, et sa fréquentation du gratin hollywoodien l'amènent à percer en 1996, avec Roméo + Juliette ; il n'a, alors, que 22 ans. Après, la suite de sa biographie est connue, et il paraît superflu de la répéter. Le succès ravageur de Titanic le fixe vraiment sur un piédestal, bien en vue, désormais, de tous ceux qui avaient raté son éclosion. Fait insolite : malgré qu'il ait pu approcher, à 10 reprises, l'obtention d'une récompense cinématographique, il n'en a eu qu'une. Enfin, on saluera son engagement en faveur du climat, là où nombre des gens qu'il croise s'ouvrent au causes humanitaires.

    Etes-vous accroc à ce beau gosse qu'est Leonardo Di Caprio ?


    votre commentaire
  • Plus d'un mois après sa disparition tragique, son souvenir est toujours vif, et, pour cela, il mérite de faire l'objet d'une étude biographique. Celui qui, quelques années plus tard, sera un comédien reconnu est né le 18 juin 1947 à La Rochelle, dans une famille habituée à la dure. Cela est essentiel, car, vu que la ville où il est né est quelque peu vouée à la Marine, il n'aura pas d'appréhension à se jeter corps et âme dans la "bataille". En effet, après une enfance que l'on imagine paisible, propice aux développements (intellectuel et physique), l'adolescent s'engage, dès ses 16 ans - en 1963 -, avec les forces navales nationales, et ce, pour 7 ans. Bien sûr, dans l'idée de faire de la nouvelle recrue un officier compétent, il est envoyé à Toulon, pour apprendre son métier. Il renonce, donc, à sa famille très tôt, et cela préfigure, sans doute, son avenir radieux. Car, à 23 ans, quand il en a fini avec les bateaux, il peut intégrer le Conservatoire national supérieur d'art dramatique, d'où il ressort, en 74, avec la meilleure des distinctions. Cette formation n'est qu'un complément, puisque c'est dès 1971 qu'il fait une apparition sur les planches. Puis, en 1973, c'est aux côtés de Jean Gabin qu'il arrive dans le milieu du cinéma. C'est, donc, pendant ces première années de la décennie 70 que tout se construit pour lui, avec, notamment, la rencontre de LA femme de sa vie : Annie Duperey, avec laquelle il aura deux enfants. A partir de là, il peut poursuivre une carrière très active, qui ne s'arrêtera qu'avec sa disparition. Celle-ci se constitue de 18 pièces de théâtre, 20 interprétations à la télévision, 50 films et 11 oeuvres littéraires originales. Il faut noter, en plus, d'autres attributions au cinéma, comme producteur et réalisateur.

    Pensez-vous que B. Giraudeau est un personnage mémorable ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique