• Etudier la biographie de cet artiste est chose intéressante, puisque, pour une fois, il n'était pas destiné d'emblée à connaître le succès. En effet, il a eu une autre vie avant d'arriver à la chanson. Tout commence le 25 mai 1944, quand il naquit dans le 12ème arrondissement de Paris. Son enfance est marquée par l'instabilité de sa famille, qui l'empêche, malgré elle, de s'enraciner, alors qu'il est préférable, quand on a un enfant, de le laisser s'entourer d'un entourage fidèle. D'un autre côté, il est difficile, pour les parents, de s'empêcher de rester mobile, parce qu'ils ont procréé. Ainsi, le père de celui à qui on s'intéresse a eu le cran de changer d'environnement, en allant à Calais. Heureusement, son fils n'a pas mal pris ce bouleversement, puisqu'il a dit, après coup, avoir aimé aller se ressourcer dans le Nord, alors que la famille était déjà revenu dans la capitale. Preuve que le jeune homme avait perçu la ville côtière comme celle de son départ, dans la vie. Bref, avec un diplôme de cinéma en poche, il décide de changer d'horizon, en partant au Brésil, pour tourner un documentaire. A son retour, ill deevient publicitaire, et cela constitue le pas décisif vers sa passion future. En effet, c'est en s'occupant de l'aspect musique que lui prend cette irrésistible envie de chanter. Mais, cela n'a rien de subi, et, dans un premier temps, il compose des mélodies dans le cadre de son métier ; pour la réclame. Mais, assez étrangement, la gloire le rattrappe à ce poste : ses ritournelles deviennent, malgré lui, populaires. Mis en confiance par cette approbation inattendue, et d'autres reconnaissances, avec des bandes-son de films, il décide, à partir de 1974, à 30 ans, de pousser la chansonnette lui-même. Cela donne lieu a une fameuse carrière qui, malheureusement, s'arrête le 15 février 2005, avec sa disparition.

    Etes-vous d'avis que Pierre Bachelet aurait dû vivre plus ?


    votre commentaire
  • Etudier la biographie de cet artiste est un acte ambigü, dans le sens où cela instille le doute : on ne sait pas s'il est chanteur ou acteur, si l'on s'intéresse aux faits. Cependant, sa réputation dans le monde de la chanson est tellement fameuse, qu'avoir un doute sur ce dont il est question n'est pas permis. D'autant que - apparemment - sa carrière a débuté en prenant part à une formation musicale : les Hoboken Four. Sur ce point, il faut préciser son jeune âge à cette époque : on est en 1935, il a 20 ans, et on doit en déduire qu'il est né en 1915 ; Francis Albert (ses vrais prénoms) voit le jour le 12 décembre de cette année, dans une localité du New Jersey - sur la côte Est. A ce propos, on doit répliquer qu'il mourra 82 ans plus tard (le 14 mai 1998) à Los Angeles, après avoir traversé les Etats-Unis. Mais, puisque l'on se propose d'étudier ses débuts, cela n'est qu'une information donnée à titre informatif ; et il est plus intéressant de remarquer que, pour débuter sa carrière, le jeune garçon n'a pas eu à aller bien loin : en effet, son groupe d'origine possède le même nom que sa ville natale. Jusqu'en 1939, on peut dire la même chose, sauf que, désormais, la radio relaie ce qu'il fait, avec ses acolytes. Et c'est cela qui fera office de tremplin, pour lui. Car, c'est à partir de cette dernière année qu'il est repéré par une grosse pointure du jazz. Par contre, dans cette nouvelle étape, on ne sait pas si ces compagnons le suivent, ou s'il déjà été mis sur un piedestal. A partir de ce moment, tout s'accélère, et, pour le coup, il semble certain que ses talents personnels sont reconnus, en cette années 1940 : pour marquer le coup (s'il en est question), il change de crèmerie. Et là, la machine à tubes se met en route. Ensuite, on sait bien que le succès ne fait que grandir.

    Est-ce que le Monde a eu de la chance de connaître Frank Sinatra ?


    votre commentaire
  • Ce nom de scène est, en fait, un pseudonyme, et il est important de s'avoir qu'il s'agit, en fait, de Michelle Cléberte Tort, avec un patronyme qui - il est vrai - peut être le sujet de moqueries - cela est un tort. Il convient de savoir, aussi, qu'elle est née le le 7 avril 1947 à Pertuis, dans le Vaucluse. Son enfance ne semble pas avoir été traumatisante, et, à ce propos, on a juste à signaler que sa mère, qui pouttait bien avoir été seule à élever sa fille, lui a inculqué le goût de la musique. Ainsi, il ne fallait que la génitrice s'étonne de voir son rejeton participer à tous les concours de chant locaux.  Et, heureusement pour elles, l'enfant-prodige les gagne tous. Mais, il est bien beau de gagner des concours, et de se faire connaître près de chez soi ; encore faut-il être repéré par des gens importants, pour pouvoir mettre un pied sur la scène nationale. C'est ce qui arrive en 1962, alors qu'elle a 15 ans. GFrâce à son idole - Edith Piaf - elle parvient à finir 1ère d'une compétition de quartier, où elle se classe devant une future icône : Mireille Mathieu. Avec le recul, on se dit qu'il est étrange que 2 étoiles se soient affrontées lors d'un même évènement, et on peut se dire que ce double recrutement s'explique par le fait que quelqu'un d'important était présent, lors de cette manifestation insignifiante, qui s'est tenu en Avignon. Cela veut dire qu'un ami de ce mystérieux notable l'avait - certainement - contacté, auparavant.  Donc, il faut, pour voir l'apparition de ces machines commerciales que sont les grands noms de la variété française, le concours de tout un tas de gens intelligents. Et, en l'occurrence, on a tapé dans le mille, puisque l'on a trouvé de quoi vendre 35 millions de disques à travers le Monde, répartis en 70 disques et 434 chansons.

    Souhaiteriez-vous que Michèle Torr ait encore son mot à dire ?


    votre commentaire
  • Sous ce pseudonyme, on reconnaît une chanteuse belge, qui s'appelle, en fait, Claudine Luypaerts, née le 12 novembre 1960 à Ixelles. Son ascencion correspond à tous ce qu'il y a de plus classique. En effet, son repérage - celui qui a amené le succès futur - est la conséquence d'une participation, en 1979, à un concours de chant. Elle a, donc, 19 ans, lorsque démarre, pour elle, le star-system, et, à cet âge, elle doit reconnaître que cela est facilité par le milieu familial dont elle est issue : le fait que son père ait été directeur d'une importante école de musique et sa mère prof de piano l'a certainement aidée. Après cette épreuve, ses premiers disques n'ont pas tardé à sortir, mais cela ne l'a pas dispensé d'écumer pendant de longues années d'écumer les bars, et autres petits boulots vocaux. A cette époque, elle déjà aux sa passion, qui est la chanson, et il est, donc, plus facile d'accepter d'attendre l'étincelle qui l'enverra au firmament. Peut-être est-ce une conséquence de s'être attaché définivement au nom de scène que l'on connaît, toujours est-il que ce tremplin rêvé arrive avec la parution de son premier album, en 1986, Pourtant, à 26 ans, elle doit encore faire des efforts, puisqu'elle doit encore, pour se faire connaître, participer à la fameuse comédie musicale Starmania. Il semble que, bien que la postérité ait retenu son sacrifice à cette grosse cylindrée, elle se soit quelque peu embourgeoisée, vu qu'elle se paye le luxe de ne pas terminer l'aventure. Peut-être voulait-elle protester contre certaines personnes, qui lui auraient compliqué la tâche, car, si son accession au petit cercle des élites a été plutôt facile, cette dernière montagne a été dure à gravir. Quoi qu'il en soit réellement,une carrière comptant 10 albums - entre autres productions.

    Continueriez-vous à parier sur le retour de Maurane ?


    votre commentaire
  • Certes, l'histoire de ce collectif n'est pas vraiment riche, mais, au moins, on apprend de quoi il s'agit, dans la mesure où la sortie de leur premier album est un des évènements de l'été 2011. Il faut dire, aussi, que ce succès est largement dû à la chaîne de télévision TF1, qui, pour la chaude saison, a choisi de diffuser -  avec reccurrence - les meilleurs morceaux du groupe. Cela dit, vu que les autres grand médias concurrents ne semblent pas près à relayer le buzz, on peut parler de feu de paille. Surtout que l'on sait tous que les mois dédiés aux Grandes Vacances sont l'occasion, pour une société audiovisuelle, de rentrer dans le jeu de cette bataille, qui revient tous les ans, pour désigner ceux qui auront le mieux réussi à célébrer l'abondance des rayons du soleil. Ainsi, la réussite en question correspond, aussi, à une opération de séduction envers une poignée de dirigeants d'entreprise, qui, en donnant l'ordre de faire passer à l'antenne une telle formation, lui assure de connaître une gloire éphémère. Toutefois, dans le cas présent, il est certain que la fondation de la chorale en question (puisqu'elle compte 30 hommes, qui ne sont pas tous jeunes) n'avait pas l'objectif qu'on lui fasse sa promotion, puisqu'elle remonte à 1992. Le fait que, récemment, on ait décidé d'impliquer, dans cette aventure, la maison de disques Universal peut expliquer, en outre, la conjonction à propos de laquelle on discute. Enfin, cela s'accorde bien avec la période, puisque cet ensemble polyphonique, qui rapelle ce que l'on fait en corse, évoque la fraîche des embruns de Bretagne ; région qui, à la rentrée, sera parcourue (il faut y voir la volonté de conserver un caractère traditionnel).

    Pensez-vous que l'on va réentendre parler des Marins d'Iroise ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique