• Il est intéressant de s'intéresser à la manière, dont l'enfance de celui, qui est, aujourd'hui, un des hommes les plus médiatisé de France, a été gérée. Pour commercer, on dira que l'actuel dirigeant de notre pays (c'est lui qui met en oeuvre les directives du Président, en théorie) est né le 4 mars 1954 au Mans, dans une famille conventionnelle, avec une mère historienne et un père notaire ; des gens sûrement aisés, mais sans plus. Surtout que, avec une fratrie de quatre enfants, dont il est l'aîné, les revenus sont divisés. Autre chose importante : l'élève en question est plutôt turbulent, puisqu'il est exclu, à plusieurs reprises, des établissements scolaires qu'il fréquente. Toutefois, il parvient jusqu'au bassalauréat, qu'il obtirnt à l'âge de 18 ans. Il complète son instruction classique par une maîtrise en droit public, qu'il affine l'année suivante - en 1977 - par un DEA. Cela constitue le bagage qui est le sien, et, à côté de cela, il est important de dire que, dès la fin de son passage à l'école, il parvient à décrocher de précieux stages d'été à l'AFP, ce qui lui donne l'occasion de faire ses classes à l'international. Ainsi, à 23 ans, il est correctement armé pour entamer son glorieux parcours. Mais, c'est deux ans plus tôt qu'il manifeste son intérêt pour la politique : à 21 ans, c'est une chose positive d'avoir une conscience aussi affermie de la société, et il est encourageant, pour un jeune élément de 22 ans, de devenir assistant parlementaire du député de la Sarthe. Mais, il aurait pu se décourager, quand, quatre ans plus tard, celui qu'il assiste meurt. Heureusement, l'entourage du défunt convainc le jeune homme de succéder à celui qui était son mentor ; et, en 1981, il est remis sur les rails du succès, en devenant, à 27 ans, un des conseillers généraux de la Sarthe. A partir de là, la prochaine étape est très vite atteinte, puisqu'il ne lui faut que quelques mois pour reprendre la place de député de son prédécesseur. Même si, sur le coup, la confrontation avec la mort a été dur, cela aura été un coup de pouce, pour le propulser en politique. Cette ouverture sur la scène nationale lui fait rencontrer Philippe Seguin, son nouveau Pygmalion. Par conséquent, il peut aborder tranquillement son ascension. Dès 1993, il devient, pour deux ans, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, pour finir le mandat de François Mitterand. Il est reconduit sous Jacques Chirac, pour 5 mois et demi, au poste de Ministre des Technologies de l'Information et de la Poste. Puis, le Ministère change de nom, et il est reparti pour 2 ans. A ce moment, il quitte le gouvernement pour devenir, pendant 4 années, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire. Ensuite, c'est le retour au pouvoir central, avec le portefeuille des Affaires Sociales, puis celui de l'Education Nationale. La conclusion de ce parcours est, à ce jour, le tête du gouvernement.

    Pensez-vous que François Fillon va encore progresser ? 


    votre commentaire
  • Il s'agit, en fait, de Nicolas Paul Stéphane Sarkozy de Nagy-Bocsa, né le 28 janvier 1955,dans le 17ème arrondissement de Paris. Il a trois frères, dont 1 demi-frère, et 1 demi-soeur. Si no vante souvent que son père est hongrois, on oublie, peut-être un peu trop souvent, de dire que sa mère est à moitié juive. Peut-être est-ce tu volontairement, même s'il n'y a pas de quoi - loin s'en faut - en faire tout un fromage ; on ne doute pas, cependant, que certains seraient choqués de le savoir. Grâce aux médias, on connaît bien l'homme, et il est plus intéressant de démêler l'imbroglio qui, nécessairement, se pose sur la vie de tout inconnu.Ainsi, on considèrera que c'est une information de premier ordre de savoir que l'actuel Président de la République a eu dans sa vie, trois femmes. Il marche, peut-être, sur les pas de son père, qui en a eu quatre. D'un premier mariage en 1982, il a deux enfants (en 1985 et 1986), après quoi il éprouve la plus grande difficulté à divorcer. Il parvient, enfin, à se remarier en 1996, et il poursuit sa contribution démographique, avec la naissance de son fils Louis en 1997. Pour finir, tout le monde sait qu'il change encore de conjointe le 2 février 2008, et, même si Mme Bruni-Sarkozy est de 13 ans sa cadette, il semble qu'il n'aura plus de couches à changer. Concentrons-nous brièvement sur son parcours professionnel : il débute la politique peu après avoir eu son bac ; nous sommes en 1974, et il fait déjà bon effet, notamment à Charles Pasqua, à qui il soufflera la mairie de Neuilly-sur-Seine quelques années plus tard. A cette date (1983), cela fait déjà trois ans qu'il a eu ses diplômes d'avocat, dont il se servira en 1987, quand il s'associera à des collègues, pour régler des contentieux immobiliers (il s'agit, sûrement, d'une opération de prête-nom). Car c'est à cette époque qu'il fait ses premiers pas sur la scène politique nationale, à l'occasion de la présidentielle de 1988.  Il devient, alors, député, porte-parole du gouvernement, Ministre du Budget, Ministre de la Communication, puis Président du RPR par intérim ; ensuite, il a été Ministre de l'Intérieur, puis Ministre de l'Economie, pour finir Président de l'UMP. Enfin, il devient le 23ème Chef de l'Etat français.

    Etes-vous un fervent supporter de l'action de Nicolas Sarkozy ?

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique