• J'aime regarder les filles (Patrick Coutin)

    Ce texte, qui n'a pas de véritable refrain (si ce n'est "j'aime"), a quelque chose d'un peu pervers, dans le sens où l'on rêve secrètement de percer le mystère de la beauté féminine. Pour définir ce qu'est la sensualité, on peut s'imaginer à la place des éléments ("le vent", "le soleil"...), qui, eux, ne connaissent pas la barrière de l'intimité. En effet, entre êtres humains, il y a des règles de pudeur, qui sont un minimum de décence, à respecter. Les choses de la Nature, comme la lumière, ou l'air, peuvent établir un contact direct avec l'objet du désir masculin. Du coup, elles ont la chance de pouvoir dévoiler l'intimité que ces dames s'offusqueraient de révéler à leurs congénères du sexe opposés. Car, eux, doivent avoir la hantise de ne pas brusquer le libre-arbitre des belles qu'ils veulent ménages ; et, si ces messieurs veulent rester discrets, la seule licence qu'il peuvent se permettre, pour rester discret, est d'utiliser leurs yeux. Dans leur volonté de ne pas se faire remarquer, la force des choses leur donne un coup de pouce ("leurs yeux qui se détournent quand tu les regardes"). Le charme, qui fait que les mâles sont attirés, tient au fait que les créatures pour lesquelles ils sont prêts à vendre leur âme sont pleines de vie : elles aussi ont "le désir de vivre". Reste à savoir où il est préférable de lancer des regards envieux : est-ce vraiment "sur la plage", où le peu de vêtement, et l'émerveillement que provoque un corps dénudé, qu'il faut se rincer l'oeil - il faut reconnaître que la chanson parle de cela ? N'y a-t-il pas plus de diversité et de couleurs quand tout le monde est habillé ?

    Aimeriez-vous voir "J'aime regarder les filles" renaître ?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :