• Manhattan

    L'année 1979 a vu la sortie de cette nouvelle comédie de Woody Allen, dont il n'est pas le seul scénariste. Celle-ci, qui met en scène Meryll Streep et Diane Keaton, a eu l'honneur de susciter l'intérêt de la critique, puisque, entre autres, elle a été récompensée par le César du meilleur film étranger. Alors, on ne peut cacher que l'intrigue se déroule à New York, ville dans laquelle on ne peut s'étonner de retrouver un comportement bourgeois, que l'on retrouve tout au long du film. On ne peut pas dire que cela soit très particulier, puisque, en fait, on adopte cette conduite sans le vouloir à partir du moment où l'on s'octroie, par un paiement, quelques minutes de bonheur : cela est, donc, plutôt banal, car il s'agit d'un mouvement répondant à une tendance profonde de la nature humaine. Il convient, par conséquent, de définir à quoi cela correspond. Il s'agit, en fait, d'une manière de faire les choses qui est trop commune, si bien que si, par originalité, on venait à transgresser ces règles tacites de bienséance, on serait considérer comme marginal. C'est que l'ajustement qui fait que, dans telle situation, on se retrouve tous dans la même situation, est le résultat d'une liberté totale, que l'on peut ressentir quand on a payé, puisque, par là, on s'est légitimé. Donc, ici, c'est vraiment l'instinct qui parle : vu que, en principe, cette caractéristique animale est identique pour chacun d'entre nous, puisque nous appartenons à une même espèce, celui qui n'est pas habité par les mêmes habitudes que les autres est, forcément, perçu comme différent. On peut en conclure que ce dont on s'offusque, dans cet article, est une forme de conformisme qui s'attache à l'argent.

    Si "Manhattan" ressortait, retourneriez-vous au cinéma pour le voir ?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :