• "Oyuki, la vierge" et "Les coquelicots"

    Ces deux films datent de 1935. Ils s'inscrivent - on s'en doute -dans la droite ligne de celui que l'on a commenté, c'est-à-dire La Cigogne en Papier : on pourrait dire, même, qu'ils le complètent, dans le sens où les 3 oeuvres sont réunies dans le même coffret, qui est destiné un éclairage sur le cinéma japonais des années 30, à travers l'oeil du réalisateur Kenji Mizoguchi. Cette fois, on a visionné le deuxième et dernier DVD de cet ensemble, dans lequel les suppléments donnent des informations intéressantes. Ainsi, on apprend que Isuzu Yamada était une véritable star dans son pays. Elle joue dans le long métrage déjà traité, et dans le premier que l'on propose présentement. A cette différence près que cette nouvelle apparition lui donne l'occasion de faire entendre sa voix, puisque, au milieu de la décade dont il est question, le cinéma parlant est déjà assez répandu. Si bien que, dans cette article, on a choisi de s'attarder sur la bande-son. En effet, on voit que, malgré que les deux films soient de la même année, il y a bien une évolution, qui doit correspondre au temps d'adaptation à la nouvelle technique. D'abord, on remarque que, sur 78 minutes, les paroles sont assez rares, et le sous titrage laisse bien le temps de reprendre haleine entre ses intervention ; de plus, l'imitatiion du bruit des sabots d'un cheval fait sourire, tellement l'instrument qui a été en employé s'éloigne de la réalité. La deuxième production, qui dure 68 x 60 secondes, est bien différente, avec un scénario beaucoup dense, en termes de mots. Le fait qu'elle soit plus courte s'explique peut-être par le coût encore assez élevé de cette technologie, qui est à l'origine du - désormais - célèbre clap de synchronisation.

    Peut-on dire que la présentation de ces 2 films est pertinente ?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :