• Tchao Pantin

    Ce film de 1983 est un grand classique du cinéma français, à un tel point que l'on peut se demander dans quel état est celui qui ne l'a pas vu. Il était , donc, impensable de l'ignorer, et de ne pas en faire une analyse alternative. Mais, avant de proposer cela, il faut expliquer le succès de cette oeuvre. Il est sûrement dû au casting : d'abord, la participation de Coluche, qui - en plus de sa grande popularité - a bouleversé dans ce rôle dramatique, n'y est pas étrangère (il a, d'ailleurs, été récompensé par un César) ; celle de Richard Anconina, qui a été consacré 2 fois, a contribué, aussi, à la réussite. Le fait que Claude Berri ait assuré la réalisation ne peut pas ne pas être mentionné. Concernant l'apport de cet article au corpus critique de cette adaptation du roman d'Alain Page, on trouvera, peut-être, qu'il n'est pas très recherché de débattre de cette question : doit-on accepter que, suite à affront,  il faille s'en remettre aux forces de police ? En effet, celles-ci, qui sont toujours congestionnées (dans le sens où tout le monde sollicite cet unique corps), sont forcément longues à réagir. En outre, quand on estime avoir une réputation à tenir, il faut avoir conscience qui, si l'on ne se défend jamais soi-même, on risque d'être vu comme un faiblard, qui ne sait prendre des initiatives seul. Pourtant, la vérité est là : il est dangereux d'agir contre une (ou des) personne(s) qui peu(ven)t faire partie (ou être organisées) d'un (en) réseau. Alors, doit-on encaisser les coups, et se venger après que l'orage soit passé ?

    Pensez-vous que cette perspective correspond à "Tchao Pantin" ?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :